A la frontière

123

OK Flyer Migration Fonderie WEB

« A la frontière » Destination Checkpoint-Propos sur le vif – 2 est le fruit de cette tournée de 6 mois. Dans une installation vidéo de 120min la parole des uns fait place à celle des autres, la rencontre des uns engendre la parole des autres. Chaque personne rencontrée aura échangé, répondu, partagé sur ce que c’est que de vivre et penser dans un pays délimité. comment se sentir en sécurité et ou résister et pour quelle liberté à l’époque de la globalisation, dans une Europe forteresse ou le business de la sécurité ne se laisse pas détrôner et contrôle les flux migratoires des gens.

OK Flyer Migration Fonderie WEB2

Installation vidéo et photos à l’espace Kugler

Dans le cadre des 50JPG (50 jours de la Photographie à Genève), Installation vidéo et photos à l’espace Kugler :
« Aux frontières de l’industrie sécuritaire
 »

Vernissage vendredi 8 juillet 2016 dès 18h
samedi 9 juillet de 15h à 19h
Vendredi 15 juillet de 15h30 à 17h30
Dimanche 17 juillet de 15h à 19h
Vendredi 22 juillet  de 15h à 19h
Finissage vendredi 29 juillet dès 18h

Et sur rdv : team@espacekugler.ch

https://www.facebook.com/events/471690176375651/

13580386_520002204857723_8082979205216489806_o

www.espacekugler.ch

All the videos of Destination Checkpoints

(in english below)

Avec le projet Destination Checkpoints, Ariane Arlotti nous invite à un voyage inhabituel en Cisjordanie. Elle nous propose son observation sensible de l’exercice du pouvoir et des mécanismes de contrôle de l’image. Elle observe le lien intime qui unit les industries du tourisme et de la sécurité. Par la photo et la vidéo, elle confronte de manière insolite le spectateur à l’esthétique de ces dispositifs de contrôle.

Ce film propose une série d’entretiens avec des personnes vivant ou travaillant à proximité des dispositifs de contrôles israéliens.

https://vimeo.com/136010946

Voici le premier court du projet Destination Checkpoints (les autres suivent) :

« L’esthétique sécuritaire/1: un entraînement pour touristes »

Scène singulière du dispositif sécuritaire israélien dans les territoires occupés.
Ce court-métrage s’inscrit dans le projet Destination Checkpoints. Il propose une réflexion sur la déambulation touristique dans un contexte ultra-sécuritaire et le lien intime qui unit les industries du tourisme et de la sécurité en Israël et Palestine :

Here you are now the first short movie of the Destination Checkpoints project.

« Security esthetics/1: A training ground for tourists »

A singular scene of the Israeli security aparatus. This short movie is part of the Destination Checkpoints project. It provides a reflection in a touristic wandering in an ultra-secured context and on the intimate relationship between tourism and security industries in Israel and Palestine :

https://vimeo.com/134606066

Voici le deuxième court du projet Destination Checkpoints.
A voir et à partager!

Tous les samedis après-midi dans la vieille-ville d’Hébron, des colons organisent une visite touristique sous haute sécurité :

https://vimeo.com/135226163

Here you are the second short film of the project Destination checkpoints.
To see and to share!

Every Saturday afternoons in the old-city of Hébron, settlers organize a tourist visit under high security :

https://vimeo.com/135268683

Finissage de la tournée – Closing event of the Tour

Chères toutes et tous,

 Vous êtes invités en urgence au finissage de la tournée européenne de Destination Checkpoints le mercredi 29 avril dès 18h30 à Genève sur la plaine de Plainpalais (pointe côté Uni-Mail)

 Tout doit disparaître :

 Autocollants

Cartes postales

Checkpoints…

 Sauf les photos et les vidéos !

De retour à Genève après plus de 28’000km et 6 mois de voyage, j’ai le plaisir de vous inviter au finissage de la tournée européenne de Destination Checkpoints.

 6 mois c’est peu pour faire le tour de l’Europe, mais cela je le savais en partant. En revanche, ce que je n’avais pas imaginé c’est le peu de temps pour lire des livres, l’oubli de l’ennui ou encore l’urgence comme une méditation quotidienne. Pas le stress, l’urgence.

 En janvier, j’ai rayonné dans les Balkans, suis montée jusqu’à Budapest avant d’aller découvrir Timisoara : la ville de la révolution roumaine et rencontrer l’un des fondateur du musée de la révolution. Puis j’ai cherché la route des migrants, des exilés, des courageux, des survivants qui, arrivés jusqu’en Serbie, essaieront à pieds et par tous les temps, de rentrer dans l’espace Schengen.

 Nous étions à Subotica, il neigeait, certains faisaient le guet dehors, manteaux ouverts. J’ai imaginé que les -2 degrés d’alors étaient encore supportable pour eux, peut-être plus que d’être molesté ou volé par les policiers locaux. Eux essayaient de remonter vers le nord de l’Europe et moi j’allais vers le Sud. La route des migrants s’est imposée à moi.

 Des checkpoints palestiniens, je suis allée à la rencontre des checkpoints européens. Les checkpoints, ces dispositifs de contrôle et de sécurité qui nous confrontent aux fondements des sociétés impérialistes du 21ème siècle. L’urgence, l’urgence comme méditation quotidienne, « l’urgence »… l’urgence de survivre, accueillir en urgence, l’argent de l’urgence, le profit de l’urgence.

 « Et je sens partout une urgence usée, une urgence qui a renoncé à l’urgence. On fuit, à l’allure de cinq kilomètres par jour, des tanks qui progressent, à travers champs, de plus de cent kilomètres, et des avions qui se déplacent à six cents kilomètres-heures. […] C’est urgent. Et cela ne l’est plus. C’est suspendu entre l’urgence et l’éternité. » (Antoine de Saint-Exupéry, Pilote de guerre, XVI, 1942)

 J’ai continué d’installer l’ambulance et ses vidéos en Roumanie. J’ai traversé la Bulgarie. Puis j’ai été refoulée à la frontière turque car je transportais 2 écrans de trop. Etant toute seule je n’avais le droit de prendre qu’un seul écran ! Ayant insisté pour défendre le besoin des 3 écrans que je transportais pour mon projet auprès du chef de la sécurité, ce dernier a fini par me demander si j’avais un permis pour rouler avec une ambulance !? Et non, ayant une ambulance clandestine j’ai du rebrousser chemin vers la Grèce ou j’ai parqué l’ambulance pour partir malgré tout 4 jours à Istanbul. Le séjour fut bref mais riche en rencontres.

 Pour vous résumer la suite, j’ai décidé de continuer vers le sud, direction les checkpoints méditerranéens, la Grèce, Athènes, Patras, Igoumenitsa. Puis l’Italie et la Sicile, points névralgiques de l’industrie sécuritaire et des flux migratoires vers l’Europe.

En remontant la botte, je me suis arrêtée un soir à Rome pour installer mes vidéos tout près de la piazza del Popolo et là j’ai eu droit à un show sécuritaire avec les policiers, les carabinieri (l’armée), leur maréchal et autres passants des forces de l’ordre…un contrôle qui a duré plus de 2h30 en plein milieu de la via del Corso, alors qu’initialement ils me demandaient de dégager au plus vite, m’expliquant la panique que devait susciter mon véhicule dans Rome, la ville du Pape! La surprise fut que plus je retournais vers l’ouest et plus la question sécuritaire devenait délirante.

 Une semaine plus tard j’avais rejoins l’Espagne, Barcelone, puis suis descendue jusqu’à Ceuta, l’enclave espagnole en Afrique. Une belle émotion m’a accueillie en touchant la mer, l’océan, en touchant la « fin » de la Méditerranée. Les deux derniers mois ont été particulièrement intenses en rencontres, d’ailleurs j’ai commencé à avoir de la peine à suivre pour mettre toutes les interviews que je faisais en ligne comme je l’avais imaginé au début du voyage.

 A Almeria j’ai rencontré des travailleurs africains dans les serres de plastiques. L’un d’eux m’a fait rire lorsqu’il m’a expliqué qu’ici tous les matins la bénédiction du jour c’est : « la crise » ! « C’est à cause de la crise si tu travailles là ! » « C’est à cause de la crise si je ne peux pas te payer plus» «la crise »…. « la bénédiction de la crise ». Et dans la mer de plastique on ne voit quasiment que des africains travailler.

 Lisbonne, Madrid, les Pyrénées, Toulouse, autre délire sécuritaire où je me suis faite traiter d’inconsciente car j’abandonnais un véhicule avec des écritures en arabe sur la place du Capitole en face de la mairie. En fait, j’étais allée chercher quelque chose à manger après avoir installé les vidéos depuis plus de 3 heures, vu 2 voitures de polices passer sans rien dire et photographié 5 policiers vigipirates passant à côté de l’ambulance eux aussi sans rien dire…bref, j’ai failli avoir les démineurs…quelle inconscience !

 Et après Lyon, je suis rentrée à Genève et le lendemain matin j’ai du aller chercher l’ambulance à la fourrière, car ne trouvant pas de place je l’avais mal garée, à moitié sur une place de parking…Welcome back to Geneva ! Ca y est j’étais repérée !

 Il s’agit maintenant de sortir de la clandestinité, finissage de Destination Checkpoints On Tour mercredi 29 avril à Genève, plaine de Plainpalais dès 18h30 (pointe côté Uni Mail).

 Tout doit disparaître…

 Autocollant

Cartes postales

Checkpoints

 Mais les photos et les vidéos je vous les montrerai bientôt !

_MG_1047

Back in Geneva after more than 28’000km and 6 months of traveling, I have the pleasure to invite you to the closing event of the Destination Checkpoints European tour.

 6 months is not much to go around the entire Europe, which I knew when I left. However, what I had not foreseen was how little time would be left to read books, how boredom could be forgotten or urgency become a daily consideration. Not stress, urgency.

 In January, I traveled around in the Balkans, went up to Budapest before reaching Timisoara, the city of the Romanian revolution, where I met one of the founder of the museum of the revolution. Then I looked for the route of the migrants, the exiles, the braves and the survivors who, once in Serbia, try to enter the Schengen area by foot and by any weather.

 We were in Subotica, it was snowing. Some kept watch outside, their coats open. I guessed that the temperature of -2 degrees was still bearable for them, perhaps more than being molested or robbed by the local police. They were aiming for northern Europe and I was going south. The migrants’ route came to me.

 After the Palestinian checkpoints, I ended up being confronted to the European checkpoints. The checkpoints, these constructs dedicated to control and security that confront us with the foundations of the imperialist societies of the 21st century.. The urgency, urgency as a daily meditation, « urgency » … the urgency to survive, the urgency of rescuing, the cost of urgency, the profit of the urgency.

 « And I feel around a worn urgency, an urgency that has renounced urgency. We flee at the pace of five kilometers a day, while tanks progress through fields for more than one hundred kilometers, and airplanes move at six hundred kilometers an hour. […] This is urgent. And it isn’t anymore. It is suspended between urgency and eternity » (Antoine de Saint-Exupéry, XVI, 1942).

 I went on and stopped with the ambulance and its videos in Romania. I drove through Bulgaria. Then I was turned back at the Turkish border because I was carrying two screens too many: as I was alone, I only had the right to take one single screen! Thus I insisted to explain the need to have 3 screens for my project, but then the head of security ended up asking me if I had a permit to drive an ambulance? The answer being no and the ambulance being clandestine, I had to turn back to Greece where I parked the ambulance and left it to go and stay 4 days in Istanbul. The stay was brief but rich in encounters.

 To recapitulate what followed, I decided to go south, towards the Mediterranean checkpoints, Greece, Athens, Patras, Igoumenitsa. Then Italy and Sicily, the hotspots of the security trade and migration fluxes to Europe.

Going up the Italian peninsula, I stopped one night in Rome to install my videos close to Piazza del Popolo and there I was the center of a security show involving the police, the carabinieri (army police), their marshals and a few other law enforcers … the control routine lasted more than two and a half hours, right in the middle of Via del Corso, even though they initially asked me to leave quickly, telling me that my vehicle could provoke a panic in Rome, the city of the Pope! What a surprise: the more I went west, the more the security issue was becoming delirious.

 A week later I reached Spain, Barcelona, and then went down to Ceuta, the Spanish enclave in Africa. I was quite emotionally overwhelmed once I arrived at the sea, the ocean, and reached the tip of the Mediterranean. The last two months were particularly intense and filled with meetings, to the point that I began to have difficulty putting online all the interviews I conducted as I had planned to do at the beginning of the journey.

 In Almeria I met African workers who work in the plastic greenhouses. One of them made me laugh when he told me that every day’s morning blessing is « the crisis!”: « It is because of the crisis that you work there! »,  » it is because of the crisis that I can’t afford to pay you », « crisis « … « The blessing of the crisis. » And in that sea of plastic, most workers to be seen are Africans.

 Lisbon, Madrid, the Pyrenees, Toulouse… another case of security delirium where they told me I was reckless because I had abandoned a vehicle with Arabic writing on it right on Place du Capitole, in front of the City Hall. In fact, I had gone to get something to eat after installing the videos for more than 3 hours, during which I saw two police cars pass by and who didn’t say anything, plus I photographed 5 vigipirates policemen who walked by the ambulance and also said nothing… In short, they nearly sent a minesweeping team… how reckless!

 After Lyon, I returned to Geneva and the next morning I had to go get the ambulance at the pound as I had badly parked the night before, half in and out of a parking spot, for I had not found a proper one… Welcome back to Geneva! They found me out at once!

 So it is now time to come out of hiding: closing event of Destination Checkpoints On Tour on Wednesday, April 29, at 18:30 in Geneva, Plainpalais (tip on the side of Uni Mail).

 Everything must go…

 Stickers

Postcards

Checkpoints

Except the photos and videos!

 

France

12 to 15 April – France
15 April – Lyon, place Bellecour_MG_0968_MG_0974
et sa cour d’appel…
 _MG_0984
14 April – Welcome in Sauve in place Florian!
_MG_0839
13 April – A particular souvenir of last night in Toulouse…
Lots of people passed and saw and exchanged with me. Two police cars, 5 policemen and women passed without stopping during the evening…and suddenly just before midnignt when I went back to buy something to eat. After 20min, the national police where there and called the mine clearance experts…I arrived just on time!_MG_0729_MG_0732_MG_0741_MG_0742_MG_0738_MG_0746

_MG_0759_MG_0768_MG_0697

On the road_MG_0809

Adios Espana, Bienvenue en France!_MG_0621_MG_0683_MG_0645_MG_0634_MG_0618_MG_0613_MG_0606